LES LIVRES D’ARCHITECTURE

Notice détaillée

Auteur(s) Le Muet, Pierre
Titre
Regles des cinq ordres d’architecture de Vignolle reveuee (sic) augmentees et reduites de grand en petit...
Adresse Paris, M. Tavernier, 1631-1632
Localisation Paris, Ensba, Les 916
Mots matière Ordres, Portes

English

     Grâce à son format de poche, le « petit Vignole français » de Le Muet, publié en 1632, a joué un rôle notable dans l'extraordinaire fortune internationale de la Regola de Vignole (514 éditions, de l'editio princeps en 1562, à nos jours). Même si certains trouvent plus beaux les proportions et les profils proposés par Palladio, auxquels Le Muet lui-même se rallie en traduisant en 1645 son premier livre des ordres, la « règle générale » de Vignole s'impose comme la plus facile à suivre, comme le souligne François Blondel en annotant en 1673 la bibliographie architecturale donnée par Louis Savot dans son Architecture française des bâtiments particuliers (p. 346, note a). On peut distinguer deux éditions françaises, la première à Paris chez Melchior Tavernier en 1632, la seconde chez un éditeur anonyme en 1657 ; chacune a connu plusieurs tirages, la première servant en outre de modèles aux traductions hollandaises (Amsterdam, 1638), allemandes (Amsterdam, 1651) et anglaises (Londres, 1655). Si le frontispice gravé par Michel Lasne, qui signe ML, porte la date 1631, la première édition paraît en 1632, date du privilège, chez Melchior Tavernier, qui a déjà publié en 1623 la première édition de la Manière de bâtir pour toutes sortes de personnes par Pierre Le Muet. Le texte et les planches gravées au burin sont paginés en continu en haut dans l’angle, à partir de la page 2 à la page 101 : les pages paires sont occupées par le texte ou laissées vides, les pages impaires sont occupées par les planches numérotées de I à L (la vingt-troisième planche porte par erreur XXIIV). Après l'avis au lecteur et la dédicace à M. de La Vrillière, alors surintendant des finances, signée par Le Muet (p. 1), le volume donne la traduction de la règle générale des cinq ordres de Vignole : texte à gauche, planches à droite numérotées I-XXXVI (p. 2-73). La traduction est empruntée littéralement, à quelques retouches près (notamment pp. 8, 34, 56, 58), à l'édition polyglotte publiée la première fois à Amsterdam en 1617), qui servit également de base à l’édition française in-folio publiée à Paris par Pierre Firens avant 1638.
Les trente-six premières planches, que commente le texte, reprennent le matériel graphique de la Règle de Vignole, avec les ajustements que rend nécessaires le petit format. Suivent quatorze planches de portes, numérotées XXXVII à L (p. 74-101), qui constituent une adaptation francisée des planches supplémentaires venues progressivement, de 1562 à 1610, s'ajouter au noyau primitif de l' editio princeps de la Regola. La première planche (p. 74-75 ; pl. XXXVII) est accompagnée d'un commentaire qui ne l'identifie pas, mais, grâce à Henri Sauval (Histoires et recherches de la ville de Paris, 1724, II, p. 198), on peut y reconnaître la porte de l'hôtel parisien de Bénigme Bernard, dessinée en 1614 par Salomon de Brosse, qui s'est inspiré de la porte inférieure du palais de Caprarola, qui figure dans les éditions italiennes de la Regola : « Salomon de Brosse, l'architecte du portail de Saint-Gervais et du palais d'Orléans, l'a élevé dans la face de cette maison rue Coquillière et, de plus, n'y a rien ajouté du sien qu'un grand fronton rond, garni d'un cartouche dans le milieu, qui ne se voit point dans celui que Vignole a dessiné et mis en lumière, mais qui se voit dans celui du Vignole français in-8° de la traduction de Pierre le Muet ». Des quatre autres planches du premier supplément à la Regola, Le Muet écarte la porte de San Lorenzo in Damaso et la cheminée du palais Farnèse, qui figurent dans l'édition hollandaise de 1617, pour retenir la porte principale du château de Caprarola et la porte de la Chancellerie : « Porte de l’edifice de Reverendissime et Illustrissime Cardinal Farnese a Caprarole » (p. 76-77, pl. XXXVIII), et « Porte desseignee au service de l’illustrissime & Reverendissime Cardinal Farnese pour l’entree principale du Palais de la Chancelerie » (p. 78-79, pl. XXXIX). De même des sept nouvelles planches, « Nuova e ultima aggiunta », de l'édition romaine de 1602, reprises dans l'édition hollandaise de 1617, Le Muet n'en retient que deux : la « Porte du Jardin du tres-illustre et tres-excellent Seigneur le Duc Sforce » (p. 80-81, pl. XL) et la « Porte de la Vigne du Reverendissime Patriarche Grimani a la Strade Pie » (p. 82-83, pl. XLI), introduisant par contre neuf compositions de portes, sans aucune légende, vraisemblablement de son invention (p. 85-101 ; pl. XLII-L).
Le 12 février 1644, les planches de cuivre originales sont rachetées à Melchior Tavernier, par Pierre I Mariette (vers 1603-1657). Ce dernier en fit un retirage, où figurent toujours les dates 1631 et 1632 de l'édition originale, en substituant seulement son nom et son adresse, chez Pierre Mariette, rue St Jacques/ à l'Espérance. Ces planches échurent à Nicolas Langlois, qui en fit sous son nom un nouveau tirage, chez Nicolas Langlois, rue Saint-Jacques,/ à la Victoire au coing de la/ rue de la Parcheminerie, où la dédicace à La Vrillière, qui n'a plus d'objet, est remplacée par une planche des cinq ordres.
En 1657, parut une seconde édition, dont on connaît un second tirage en 1658, et un troisième en 1684. Parallèlement, le « petit Vignole français » de Le Muet est, avant le Cours d’architecture de d’Aviler, l’un des plus importants vecteurs de la fortune internationale de la Regola de Vignole, en servant de base à multiples éditions in-8° : hollandaises, allemandes et anglaises.

Claude Mignot (Université de Paris-IV, Centre André Chastel) – 2004
Notice révisée 2008

Bibliographie critique

F. Lemerle, « Les versions françaises de la Regola de Vignole au XVIIe siècle », In Monte Artium (Journal of the Royal Library of Belgium), 1, 2008, p. 101-120.

F. Lemerle, « Vitruve, Vignole, Palladio et les autres: traductions, abrégés et augmentations au XVIIe siècle », Architecture et théorie. L'héritage de la Renaissance, Tours, Cesr, June 3-4, 2009/Paris, École d'architecture de Paris-Malaquais, June 5, 2009.

C. Mignot, « Vignola e vignolismo nel Sei e Settecento », C. L. Frommel, M. Ricci & R. J. Tuttle (éd.), Vignola e I Farnese, Milan, Electa, 2003, p. 354-374.

M. Walcher Casotti, « Giacomo Barozzi da Vignola : Regola delli cinque ordini d’architettura », E. Bassi (éd.), Pietro Cataneo, Giacomo Barozzi da Vignola : trattati, Milan, il Polifilo, 1985, p. 499-577.

 

 

Notice

Règles des cinq ordres d’architecture de Vignolle / Reveuee, augmentées et réduites de grand en petit par Le Muet. - A Paris : chez Melchior Tavernier, graveur et imprimeur du Roy pour les tailles douces, 1632.
In-8 , [4]-101 p. dont XLI pl. avec texte en regard, caractères italiques, frontispice gravé.
Le frontispice porte : « Reigles des cinq ordres d’architecture de Vignolle... 1631 ».
Paris, École nationale supérieure des Beaux-Arts, Les 916.
*Notes :
- Reliure de parchemin tachée, avec trace d’un écu doré sur le plat supérieur.
- Legs de l’architecte Joseph Le Soufaché à l’École des Beaux-Arts, 1890.